Vers l'infini et au-delà !

Lundi 8 décembre 2008 16:54 - Divers

Je trouve que ce titre brille quand bien plus que « 2020 FLOSS Roadmap », qui fait un peu, je vais me permettre l'expression, coincé du cul, quand même.

Bon, ce document, c'était un peu l'attraction de cet Open World Forum qui s'est tenu il y a quelques jours; et bien que j'étais au courant ça m'était totalement sorti de la tête (ce qui arrive à des trucs très bien par ailleurs, j'ai oublié que c'était la soirée de Radio Campus samedi).

Plan de route pour 2020, allons-y ! Mais pour y aller, télécharger le fichier, il faut d'abord se déclarer, ce qui est lourd, j'en ai donc mis une copie ici (c'est publié en CC BY-SA, et ça c'est bien).

Je me souviens d'une des premières grosses études sur les logiciels libres, avec dans le questionnaire une série de noms et une question du genre « cette personne vous est-elle connue ? »; des noms comme Andrew Tridgell par exemple, c'était un questionnaire, pas un concours, mais dans la liste des noms, je crois quand même que la plupart me disaient au moins quelque chose. Je parle de ça parce qu'à commencer la lecture du document, par deux fois, pages 4 et 6, il y a la liste des contributeurs, et que cette fois-ci, je suis bien loin de les connaître tous (même si pour certains je fais peut-être semblant…).

Il y a même pas dix ans, une étude se faisait, sur le logiciel libre, les gens qui le font, et les personnes concernées étaient d'un monde dont je faisais un peu partie.

Aujourd'hui, il y a un plan de route pour 2020 pour les logiciels libres (et open source, FLOSS c'est vraiment politiquement correct comme terme) et je me lamente un peu. Un plan de route ? Qui dirait au logiciel libre où aller ? Hum.

Alors non, on dira que ce n'est pas ça, que d'abord ce n'est pas un document qui s'adresse à des gens comme moi (la preuve…), qu'en plus je n'ai pas tout lu, n'empêche, je perçois quand même un peu une instrumentalisation du logiciel libre pour faire passer le message du jour des industriels (genre cloud computing).

Mais, allez, hop, je retourne à la décadence de GNOME m'occuper de quelques bugs, d'ici 2020 je les aurai peut-être tous corrigés…

Dernière modification: lundi 8 décembre 2008 16:54

"Je perçois quand même un peu une instrumentalisation du logiciel libre pour faire passer le message du jour des industriels "

En effet, je sens depuis plusieurs années cette tendance de vouloir "placer" le logiciel libre comme le dernier produit à la mode. Et le logiciel libre ne trouve pas sa vitalité dans ces "roadmaps" ou dans le dernier truc à la mode des fournisseurs de logiciels. Mais il trouve plus son originalité, sa créativité et sa vitalité dans son approche "biologique" libre : http://groups.google.com/group/fa.linux.kernel/msg/52f04d4ab1121c9b Je crois que le seul moyen de continuer est de résister. De créer ou programmer des choses dans le libre qui peuvent sembler étranger mais qui aide à conserver une intense activité et diversité biologique au sein du libre pour éviter la normalisation industrielle et à la fin, une mort de la créativité.

Comment by Alexandre Dulaunoy on 13 décembre 2008 12:06

Les commentaires sur ce billet ont été fermés.