Changements dans ce coin

Jeudi 22 mai 2008 23:09 - Divers

À l'occasion de voyages en train, ou d'après-midi ensoleillées, assis dans un parc, certains livres se lisent lentement, paisiblement; c'est en décembre qu'il est arrivé dans mon sac, décommissionné après quarante ans passé dans la bibliothèque d'une école, la cinquième édition de « La poétique de l'espace », de Gaston Bachelard. Arrivé en décembre mais ce n'est que lors de quelques récentes occasions, plus de trains que de parcs, que j'en ai entamé la découverte, tranquillement.

Et ce week-end dernier, j'en étais au chapitre sur les coins,

« Voici le point de départ de nos réflexions : tout coin dans une maison, toute encoignure dans une chambre, tout espace réduit où l'on aime se blottir, à se ramasser sur soi-même, est, pour l'imagination une solitude, c'est-à-dire le germe d'une chambre, le germe d'une maison. »

Quelques pages plus loins, de larges extraits de L'amoureuse initiation du poète Milosz et ce commentaire,

« Le coin devient une armoire de souvenirs. Ayant franchi les mille petits seuils du désordre des choses en poussière, les objets-souvenirs mettent le passé en ordre. »

Je lisais ce chapitre, d'autres images encore, et j'avais en écho ce site web, sous-titré « Coin web de ... », d'autant plus que quelques semaines plus tôt j'avais commencé une série de photos, d'objets-souvenirs, pour illustrer une nouvelle mouture.

Le point de départ était de marquer la différence entre ce qui pouvait relever de la technique...

Boulon

... et ce qui pouvait relever de la fantaisie...

Pince fantaisie

Il y en aurait eu d'autres, notamment une chataîgne offerte de façon très cérémonieuse lors d'un par ailleurs mémorable déménagement à Lyon; mais la mise en place technique étant ce qu'elle est, le résultat ne reprend finalement qu'une seule photographie, et une mise en page des plus simples, qui doit être la première où j'utilise une police avec empattements depuis bien longtemps.