Courrier

Samedi 10 juin 2006 10:29 - Divers

Ce matin, comme souvent, je m'installe paisiblement à ma fenêtre, pour moitié dans le vide, vide qui ne fait jamais que deux étages, et je ne suis jamais tombé, mais là n'est pas le sujet. Je suis installé et le soleil brille et les autos roulent et j'y prends mon petit-dej, etc.

Quand soudain, soudain, mes yeux se portent sur le trottoir, le devant de ma porte, et qu'y vois-je ? Un tas de papier. Aujourd'hui était jour de collecte des ordures, un tas de papier étalé, peut-être simplement une caisse renversée et oubliée ? Sûr que non, je glapis.

Je ne glapis pas vraiment mais j'ai pourtant rapidement reconnu ces papiers, ce n'est pas n'importe quoi, il s'agit là du courrier de l'immeuble. Il faut savoir qu'il y a grosso modo six appartements et seulement trois boîtes, qu'il y a aussi parfois du courrier pour le restaurant, qui dispose pourtant d'une autre porte, et pour le propriétaire. Il faut savoir aussi qu'il y a un ancien locataire qui doit avoir quelques soucis avec l'administration. Tonne de courriers en conséquence.

Ça me rappelle il y a de celà plusieurs semaines, je rentrais tard un soir et j'avais découvert la caisse à courriers dehors, au milieu des ordures, je l'avais rentrée et y avait trouvé du courrier qui m'était adressé; ça se passe comme ça ici, hop, absent trois jours et ta correspondance disparaît.

J'avoue quand même ici que cette caisse, c'est un peu le foutoir, et que pour l'entretenir elle est fréquemment mélangée, on ne sait jamais, il y a peut-être un courrier que je n'ai pas vu. Du coup chacun y va de son remue-courriers et la situation empire, parce que là, je n'ai pas fait le compte, mais il doit facilement y avoir une centaine d'enveloppes.

À ma fenêtre, je ne glapis donc pas vraiment mais me dis merde, le courrier ça ne se jette pas, c'est sacrilège (tiens je viens de lire Going Postal de Terry Pratchett).

Et me voilà ce matin dans la rue à ramasser les enveloppes que l'absence de vent n'a heureusement pas trop dispersé, la plupart je les connais, à force, mais c'est quand même avec un certain plaisir (wink) que je découvre ma déclaration d'impôts, probablement arrivée hier matin.

Mais si je rentre la caisse je suis reparti pour le même petit jeu dans un mois, et peut-être serai-je alors absent. C'est ainsi que j'ai ce matin monté ce tas de papiers dans mon appartement qui n'en avait pas besoin. Ça m'emmerde quand même un peu.