Ubuntu

Mercredi 15 septembre 2004 22:51 - Code

J'ai démarré wget, je suis sorti faire des photos, je suis rentré, j'ai gravé le CD. Et maintenant, je démarre l'installation d'Ubuntu dont la première version publique vient d'être annoncée. Pour info, c'est une distrib basée sur Debian, d'une société créée par Mark Shuttleworth, Canonical Ltd, et qui a engagé quelques excellents développeurs Debian.

Installation sur le Pentium 2, 350MHz, 128Mo de RAM, etc. qui me sert épisodiquement à tester le debian-installer et exceptionnellement une nouvelle distribution.

Boot, logo Ubuntu à la place du logo Debian, enter et l'installation démarre. Bon, c'est d-i, Français, Belgique, il ne trouve pas la carte réseau, c'est normal, c'est une vieille carte ISA pas PnP, continuer, nom de la machine, ubuntu par défaut, ok, effacer le disque, appliquer ces changements, installation des paquets, installation terminée, continuer, ça redémarre.

Le boot n'est pas le même que sous une Debian, les messages du noyau sont désactivés et les scripts init.d affichent des [ ok ] à droite de l'écran. Le stage2 de l'installation... Bienvenue, Fuseau horaire, nom de l'utilisateur, identifiant, mot de passe, confirmation, pas utiliser ppp, download software from the internet (non, ma carte n'est toujours pas configurée), installation des paquets, long sur ce vieil ordinateur et enfin merci, enter et gdm démarre. X a l'air configuré correctement, la résolution est 1152x864, surprenant, je n'ai jamais utilisé que du 1024x768 avec cet écran, la souris bouge, nickel.

C'est GNOME (2.8, sorti aujourd'hui, accessoirement aussi dans l'incoming de Debian) mais il n'y a aucune icône sur le bureau, il y a par contre un nouveau menu, poste de travail, à côté du menu Applications. À les ouvrir, le contenu n'est pas typique, Applications se voit débarasser des "outils système", "préférence du bureau", "aide", "serveurs réseaux" et d'autres. Ceux-ci se retrouvent dans Poste de travail qui s'est substitué au menu Actions classique. S'y retrouve donc en plus des actions classiques, les sous-menus supprimés d'Applications et des entrées "Dossier personnel", "Bureau", "Disques", "Réseau"...

Gimp démarre; gribouillage, enregistrer, wut, clavier en qwerty. Préférences, clavier, ah non, il était en fait en qwertz, clavier allemand. Sélection du clavier belge et tout va bien (mais ce ne sera pas le cas au niveau de gdm j'imagine, heureusement que fred, ça passe partout et que c'est aussi bien mon identifiant que mon mot de passe...). Evolution 2.0, OpenOffice.org, Firefox, tout fonctionne. Clore la session, Éteindre.

Voilà, cette première version est avant tout un snapshot de Debian, une installation rapide et sans trop de questions d'un système bureautique complet avec un nombre limité de modifications à Debian.

La prochaine version, prévue pour avril 2005 (Hoary Hedgehog), verra plus de travail de "fignolage" (bootsplash (via usplash et d-bus, ça s'annonce bien), installateur graphique (d-i ou anaconda, les espoirs, miens en tout cas, sont sur d-i), etc.). C'est assez logique, cette version a vu l'équipe se créer, prendre ses marques et en même temps Debian s'occupait à sortir Sarge, ce n'était pas le temps des grandes envolées. Les six mois qui viennent, par contre, vont en permettre quelques-unes, bien.

cette petite distrib a l'air tres prometteuse ! Apres avoir testé les Xandros et Libranet, elle comblerait beaucoup de monde si elle garde la barre aussi haut que ce qui est annoncé. Tout le monde tend vers une Debian plus orientée desktop, et il y avait vraiment un besoin dans ce domaine. Je suis bien content que le logiciel libre progresse au depends des boites commerciales... Salut, amorgen.

Comment by amorgen on 17 septembre 2004 9:16

Les commentaires sur ce billet ont été fermés.