Jour sans retour

Lundi 30 août 2004 21:20 - Bouquins

Après la publication d'Inconnu à cette adresse en 1938 qui voyait le nazisme gagner l'Allemagne, la seconde guerre mondiale commence. Les États-Unis ne sont pas encore vraiment impliqués mais le FBI veut renforcer le sentiment antifasciste de la population. Celui-ci organise alors plusieurs rencontres entre Kresmann Taylor, dont le roman avait connu un grand succès, et un pasteur ayant fui l'Allemagne. Il n'y aura cependant pas besoin d'un nouveau roman pour forcer les États-Unis à la guerre, Pearl Harbor "suffira".

Roman de propagande donc, décrivant la montée d'Hitler, par les yeux d'un étudiant en théologie, Karl Hoffmann. Concentré sur la résistance héroïque de l'église, on ne sait si c'est là exagération de bonne foi de Karl Hoffman ou mensonge appuyé. Mais la plus grosse trace de propagande, c'est dans la présentation de cette histoire comme étant une histoire vraie. Tant de choses ont été modifiées, les noms, les lieux, certes, mais les professions, les propagonistes... aussi. Tant de choses qu'il ne s'agit plus de l'Histoire mais d'une histoire.

Et sur cet aspect, rien à redire, ça se lit facilement et la vision "de l'intérieur" de l'Allemagne est pleine d'enseignements. Encore 60 ans après, le temps qu'il a fallu pour avoir une traduction française.