Sans feu ni lieu

Lundi 23 août 2004 17:05 - Bouquins

Policier de Fred Vargas, il suit Un peu plus loin sur la droite (qui lui-même en suivait d'autres, que je n'ai pas (encore) lu).

Toujours la même histoire, les policiers, il y a, petit a, des morts; petit b, des centaines de pages; petit c, un coupable. Le coupable est ici l'idiot du village. Il réfléchit par petit a, petit b, lentement. Alors, quand il apprend qu'il est recherché pour le meurtre de deux femmes, il réfléchit. Petit a, ce n'est pas moi. Petit b, je suis un imbécile. Petit c, les flics vont m'attraper. Petit d, je ne saurai pas me défendre. Alors il fuit. Retrouver la vieille Marthe, c'est la seule qui le croira, qui l'écoutera.

Et de la vieille Marthe, Louis, « l'Allemand », n'est pas loin. Il doute, lui. Et les pensionnaires de la baraque pourrie du 18ème doutent aussi. Il faut pourtant bien le cacher quelque part, l'idiot.

Dernière modification: dimanche 9 octobre 2005 20:02